DE - FR - IT

Teatro Vidy-Lausanne

Fondazioni :

Fondazione Sophie e Karl Binding
Fondazione Ernst Göhner
Fondazione della famiglia Sandoz

Teatri :

Teatro Vidy-Lausanne
Theater Basel
Teatro Neumarkt
 Schauspielhaus Zürich
 



Situé dans un cadre idyllique, au bord du lac Léman, le Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E. est marqué par le génie de l’architecte zurichois Max Bill. Ce bâtiment, érigé dans le cadre de l’Exposition nationale suisse de 1964, devait être détruit après six mois d’utilisation. Il est toujours debout, superbe outil de création doté de deux salles: la salle Charles Apothéloz, d’une jauge de 400 places, et La Passerelle, qui peut accueillir environ cent personnes, auxquelles il faut ajouter un chapiteau permanent (à peu près 200 places), sans parler de la salle de répétition ou de l’atelier de construction de décors. Ce choix d’espaces – et ces espaces de choix! – n’empêche pas le théâtre d’organiser des événements extérieurs, au gré des projets.

Pour cerner la réalité de cet endroit, un premier niveau repose sur les chiffres. Etabli dans une ville de taille moyenne (l’agglomération de la capitale vaudoise compte environ 250'000 habitants), lui-même de taille moyenne avec son équipe d’une trentaine de permanents, le théâtre affiche une activité considérable: environ 25 spectacles par année (dont une large majorité en création), pour plus de 350 représentations à Lausanne, nombre démultiplié par les représentations en tournées (environ 600 par année dans une vingtaine de pays différents). Tout ceci ne serait évidemment pas possible sans un réel engagement des autorités politiques, ni sans la belle histoire d’amour que vivent le théâtre et son public.


Dans cette "maison", quantité de créateurs suisses ou européens se sentent chez eux. Certains sont renommés (Peter Brook, Robert Wilson, Luc Bondy, Benno Besson, Heiner Goebbels, Joël Jouanneau, Jacques Lassalle...), d’autres sont (pour le moment?) moins connus, mais tous œuvrent dans un esprit qui, pour recourir à une formule simple, allie l’authenticité et l’exigence. Acteurs, metteurs en scène, auteurs, scénographes, techniciens, ils font de ce lieu un lieu d’invention permanente: un lieu d’humanité.

Dans le "Théâtre au bord de l’eau", dirigé depuis 1990 par René Gonzalez, s’ouvre large l’éventail de la scène contemporaine. Le foisonnement des productions dessine un carrefour des sensibilités, avec ses échappées vers d’autres horizons. Et s’il fallait, en une brassée de mots, esquisser une ligne artistique, ce serait la quête constante, sans cesse vivifiée par l’imagination et la découverte, de gestes d’exception: de ceux qui rendent précieux les moments de partage entre les artistes et les spectateurs.

Le projet TransHelvetia, mené conjointement avec le Schauspielhaus de Zürich et grâce au soutien de la Fondation Binding de Bâle, permet de développer un travail en profondeur: en circulant à l’intérieur de la Suisse (dans deux régions linguistiques), en engageant de jeunes acteurs romands, en s’adressant à un public scolaire.

http://www.vidy.ch/