DE - FR - IT

Maladie de jeunesse

La pièce "Maladie de jeunesse" (1925) ouvre le cycle "jeunesse de deux guerres". Bruckner y dessine une image précise de la jeunesse des années 1920: le fait de disposer de toutes les libertés, tant au niveau intellectuel que sociétal et moral, de construire sa propre trajectoire de vie, génère une désorientation collective et une déchirure interne parmi la jeune génération. Dans cette phase de réorientation profonde, les jeunes femmes et hommes baignent dans une liberté qui se répercute de manière presque paralysante.

Ferdinand Bruckner fournit une analyse exacte de la jeunesse dans le contexte de la perte des valeurs et des changements politiques, analyse qui est d’une actualité étonnante. Marie et ses collègues agissent dans une sorte d’isolement choisi. Cyniques et froids, ils jouent le jeu décadent du pouvoir et de la dépendance, souffrant toutefois de leur solitude émotionnelle. L’ennui, qui les gangrène tous malgré les possibilités qui leur semblent ouvertes, exige des excès de plus en plus massifs pour atteindre ce qui est leur but principal: se ressentir véritablement eux-mêmes.